Pour mieux comprendre la méningite

Il y a deux formes de méningite: la forme virale et la forme de Bactrienne. Si la seconde forme est sans gravité, la première exige une hospitalisation d’urgence. Quelles en sont les causes et comment les reconnaître ? Le point dans cet article.

Quelles sont les causes de la méningite ?

70 % des cas de méningite sont dues à une virale, d’où l’appellation méningite virale. Cependant, la contamination peut être due à une bactérie. Dans ce cas, il s’agit d’une méningite bactérienne. La méningite peut favoriser le développement de certaines maladies inflammatoires comme le lupus. La pathologie peut également engendrer un cancer. SI vous avez contracté la forme virale, alors les risques d’hospitalisation. Cette forme de méningite touche surtout les jeunes adultes et les enfants. Cette forme ne nécessite pas de traitement spécifique. Ce n’est pas le cas de la méningite virale. Celle-ci exige une hospitalisation. Il se transmet en entrant en contact avec une personne contaminée, mais si celle-ci ne présente aucun symptôme. La contamination se fait par un jet de salive ou de sécrétions nasales. Si la maladie n’est pas parfaitement soignée, elle peut provoquer du méningocoque, le pneumocoque du streptocoque.

Comment reconnaître un cas de méningite?

Souvent, la méningite se manifeste par une grosse fièvre ainsi qu’une grande raideur dans la nuque et les céphalées. Il arrive que la personne atteinte de la méningite vomisse et convulse. Des troubles de la conscience sont également très fréquents surtout chez les enfants. Parfois, les personnes atteintes de la méningite sont également photosensibles et ont des éruptions cutanées. Les boutons sont ont des couleurs violacées, si tel est le cas, alors peut être qu’elle a également développé une méningococcémie. Les traitements sont obligatoires, car si la maladie s’aggrave, elle peut tomber dans le coma. Vous devez garder en tête qu’un cas de méningite non traité peut entraîner la mort en quelques jours.

Comment traiter la méningite bactérienne ?

Cette forme de méningite peut être fatale si elle n’est pas prise en charge rapidement. la déclaration de la maladie est également obligatoire selon circulaire de la Direction générale de la Santé. Première prescription du médecin serait un traitement à base d’antibiotique. Cela doit être pris le plus rapidement possible pour éviter que la situation ne s’aggrave. Il s’agit d’un traitement à base de céphalosporine de la troisième génération. Le médecin peut également prescrire un traitement prophylactique. Ce traitement est obligatoire si la personne a développé du méningocoque. Si une personne en bonne santé côtoie une personne contaminée, elle doit également suivre le traitement. Il existe également des vaccins qui permettent de prévenir les cas de méningite. Pour qu’il soit efficace, il faut l’administrer à l’enfant au plus tard vers ses 18 mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2018 - Sapeurpompier.net - Tous droits réservés