Assurance santé : Quid des exclusions de prise en charge ?

En France, 95 % des particuliers sont couverts par une assurance santé. Ce qui équivaut à 5 millions de personnes. Tous sont convaincus de l’importance et des nombreux avantages que peut proposer ce genre d’engagement, ne serait-ce que dans la réduction des charges du ménage. Mais attention, l’assurance santé ne couvre pas tout et prévoit de nombreuses exclusions de garanties. Focus sur tous les traitements exclus de la couverture médicale.

la phytothérapie

Dotée d’une renommée fulgurante, la phytothérapie séduit une grande majorité de patient. Elle consiste généralement à traiter des maladies par des plantes ou par des extraits végétaux. La modicité des traitements et leur efficacité semblent en avoir conquis plus d’un. Sans compter que les patients se sont finalement lassés des techniques de placement de produit des médecins.
Notant cependant que ce genre de traitement est exclut de l’assurance santé et aucun remboursement ne sera donc alloué. La méthode de soin par les plantes et toutes autres sortes de médecine douce n’est pas encore acceptée officiellement par la médecine générale, et ce, combien même la majorité des traitements en pharmacies sont à base de ces derniers.

L’ostéopathie

L’ostéopathie n’est pas non plus couverte par l’assurance santé. Si vous êtes victimes de lumbago ou de sciatique donc, vous aurez à payer tous les frais de traitement de votre poche. Et dans la mesure où il n’y a pas véritablement de remède pérenne à ce genre de mal à part les massages des ostéopathes, cette situation mériterait rectification comme le demande la majorité des assurés.
Pour rappel, l’ostéopathie est un soin des muscles du dos qui combine à la fois les techniques de rééducation et celles des massages de détentes classiques. Le but étant de soigner les douleurs dans le dos et de remettre en place les muscles.

La pratique de médecine douce et les traitements expérimentaux

En somme, tout ce qui ne touche pas à la médecine traditionnelle n’est pas pris en charge par les assureurs. Et outre les différentes branches de la médecine parallèle qui ne cesse d’augmenter en ce moment, on peut aussi compter les traitements expérimentaux. Ce sont des techniques de soin encore en cours de développement, mais qui sont ouverts aux patients qui n’ont plus rien à perdre et qui souhaitent gagner un peu de temps. Par contre, leur prix ne les permet pas d’être accessibles à tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2018 - Sapeurpompier.net - Tous droits réservés